Capsulite retractile

Votre médecin a demandé une dilatation capsulaire de l’épaule en raison d’une épaule enraidie et douloureuse (capsulite rétractile). Vous avez pris rendez-vous. Pensez à vous faire accompagner pour le retour car il est conseillé de ne pas conduire.

Que faut-il apporter ?

– l’ordonnance ou la lettre de votre médecin,
– vos examens radiologiques antérieurs (radiographies, échographies, scanners et IRM)
– vos cartes d’assuré social et de mutuelle, votre carte vitale
– le produit de contraste que l’on vous a prescrit.
– La liste écrite des médicaments que vous prenez

Faut-il une préparation ?

Non, aucune préparation n’est en général nécessaire.

Combien de temps dure l’examen ?

20 minutes

Principe

Cet examen consiste à injecter à l’aide d’une aiguille du produit de contraste iodé à l’intérieur de l’épaule et de distendre l’articulation avec un anesthésique pour lever les adhérences, la rétraction articulaire.

Comment se déroule l’examen ?

Vous avez signalé votre arrivée à l’accueil du cabinet pour vous enregistrer.
Une manipulatrice vous prend en charge pour la réalisation de l’examen.
Vous vous allongez sur une table de radiologie. Tout, autour de vous sera parfaitement stérile. Le médecin désinfecte la peau à l’endroit où il fera l’injection du produit de contraste.
Le médecin radiologue palpe l’articulation pour déterminer le point de ponction. Il y introduit l’aiguille si besoin après anesthésie locale et injecte un produit de contraste iodé.
Une dilatation de l’articulation en injectant sous pression un anesthésique est réalisée progressivement pour limiter les phénomènes douloureux. Un anti-inflammatoire est injecté dans le même temps.

Attention, l’articulation peut être sensible pendant quelques heures à la suite de cet examen. Il est prudent de ne pas conduire.

Y a-il des risques ?

Manifestations allergiques au produit iodé injecté dans l’articulation. Cette complication est exceptionnelle.
Risque d’infection également exceptionnel si les précautions d’asepsie sont strictement observées
Malaise vagal. Risque hémorragique en cas de maladie de la coagulation sanguine ou de prise de médicament fluidifiant le sang (anticoagulants, aspirine)

Après l’examen

Votre médecin vous prescrit de la kinésithérapie pour compléter la procédure.
Nous signaler la persistance de douleurs ou l’apparition de fièvre.
Une deuxième voire troisième séance sont parfois nécessaires en fonction de l’avis de votre médecin et de l’évolution.

Cas particuliers

Madame, si vous pensez être enceinte ou en cas de retard de règles, signalez-le au médecin ou au manipulateur.
Si vous faites des allergies comme de l’urticaire, de l’eczéma ou de l’asthme, il est important de le signaler quand vous prenez votre rendez-vous (une prémédication est parfois proposée) et de le rappeler avant que l’on vous injecte le produit de contraste.
Diabète, maladie de la coagulation, traitement par anticoagulant ou aspirine : nous prévenir

Procédure de demande de rendez-vous, pour être recontacté par notre Secrétariat.

Prise de rendez-vous
libero. ut velit, lectus luctus elit.